Tribunal permanent des peuples : Les violations des droits de l'homme en Algérie

 

Résumé du Dossier n° 10 :
Les violations des droits de l’homme par les groupes islamiques armés

(Madjid Benchikh)

Dossier complet (pdf)


Ce dossier constitue une synthèse des informations disponibles sur les violations graves imputables aux groupes islamistes, réunies par les principales ONG de défense des droits de l’homme, après des enquêtes sur place. Il est essentiellement basé sur les différents rapports d’Amnesty International qui sont joints en annexe, et ceux d’autres ONG (telles que Human Rights Watch, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme, la Ligue algérienne des droits de l’homme et Reporters sans frontières).

Les violations graves et systématiques des droits de l’homme ont commencé avant l’annulation des élections législatives du 11 janvier 1992. Elles se sont poursuivies et amplifiées après cette date, avec la constitution des groupes armés qui, sous diverses appellations, se réclament de l’islam.

Ce dossier reprend notamment les déclarations de responsables du Front islamique de salut (FIS) qui, au début des années 1990, ont qualifié la démocratie d’« impie » (kofr) et mis en cause la souveraineté populaire au nom de la souveraineté divine (déclarations de Ali Benhadj, vice-président du Fis, Rabah Kébir, porte-parole du Fis à l’étranger et Anwar Haddam, représentant du FIS à Washington). Il évoque également des violations graves et systématiques perpétrées par des groupes islamistes armés, notamment les assassinats ciblés de fonctionnaires, d’intellectuels, de journalistes, de jeunes appelés au service militaire et de civils qui refusaient de collaborer avec les groupes islamistes armés.

Sont cités des témoignages rapportés par des citoyens ou par des ONG, qui font état d’assassinats collectifs perpétrés par des groupes se réclamant de l’islam devant les membres des familles victimes, d’enlèvements forcés, de viols et de mauvais traitement rapportés par des familles et des jeunes femmes qui ont pu s’échapper.

Il résulte de l’examen de ces éléments que de nombreux groupes islamistes armés ont indiscutablement cherché à terroriser systématiquement les populations.

 

TPP - Algérie